Les tournants de la N3

Répondre
Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Les tournants de la N3

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 16:51

Voici un nouveau fil pour parler exclusivement de la N3.

Aujoud'hui pour ce premier match de l'histoire du club en N3, nos héros sont partis tôt le matin (réveil 6h) en mission dans la ville qui fait bien marrer les anglais : Toulouse. Plus exactement à Cugnaux, un village de la banlieue toulousaine.

La première impression du Manager de l'équipe est d'être arrivé en "mission to Mars", c'est vrai que le calme provincial change de l'activité incessante parisienne...

Après une petite sieste à l'hôtel bien méritée, la troupe est arivée sans encombre au gymnase local.

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 17:01

17h : la compo des équipes est connue

Florian, Arnaud, Julien et Théo vont avoir à faire à forte partie face à N°558, N°608, 20 et 20. Tout est possible, il ne faudra rien lâcher. Ce sera un très gros test face à une équipe qui a finit 2ème de sa poule de N3 en phase 1.

C'est partit pour la N3 !!!

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 17:46

17h46

Ouch ça part mal...

Flo perd 3-0 sur le N°560 et Julien 3-2 sur le 20...

Arnaud perd le 1er set 13--11 sur le 600.

Allez, ils vont se reprendre !!!

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 18:43

18h37

C'est plutôt mal partit mais les scores sont serrés... Rien n'est fait.

Arnaud perd 3-0 sur le 600 mais Théo gagne 3-1 sur un des 20 !!!

(on me signale dans le casque qu'à Maryse Hilsz les filles ont fait fort, la PN forte gagne 11-3, la PN faible fait un match énorme et prend lepoint du nul, et la R1 gagne elle aussi, ce qui est un grand pas vers le maintien. Un grand bravo à nos demoiselles :) )

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 18:50

18h44

C'est dur, le lever très tôt se ressent dans les jambes de nos troupes qui se battent avec vaillance.

Julien perd 3-0 sur 500 et Flo 3-1 sur un 20. Le niveau est plus élevé qu'en PN à classement égal c'est sur...
Modifié en dernier par Wonder le 16 janv. 2016, 20:11, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 20:11

L'apprentissage de la N3 est dur :1-7 avant les doubles

Arnaud perd 3-1 sur l'autre 20 et Theo 3-0 serrés sur le 560.

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 16 janv. 2016, 21:09

21h00

Score acquis 9-1 pour Cugnaux

L"apprentissage de la N3 se fait aussi par des défaites. Gageons que nos joueurs sauront rebondir pour gagner le second match le 30 janvier à Maryse Hilsz où on vous attends nombreux pour les encourager.

Avatar du membre
david
Messages : 453
Enregistré le : 25 sept. 2006, 16:23

Message par david » 16 janv. 2016, 21:56

merci François pour ce live scoring ; ça donne de la vie à cette montée : à quand un live vidéo ? :-D Ils feront mieux à domicile ! Et bravo à Théo qui ramène un point et une perf.

fgb75
Messages : 43
Enregistré le : 13 sept. 2013, 23:19

Message par fgb75 » 17 janv. 2016, 11:48

La PN faible te remercie François

Avatar du membre
Wonder
Messages : 330
Enregistré le : 24 sept. 2006, 05:56

Message par Wonder » 17 janv. 2016, 14:47

Mille excuses si j'ai choqué les âmes sensibles, je ne savais pas quoi mettre avec les inversions. Promis, la prochaine fois je mettrai "Très forte" et "Forte" à la place ;)

fgb75
Messages : 43
Enregistré le : 13 sept. 2013, 23:19

Message par fgb75 » 17 janv. 2016, 15:03

Pas besoin...bien que la différence de niveau entre les deux équipes soit évidente, je pense que "l'équipe de Marion" et "l'équipe d'Angélique" feront l'affaire ;)

Théo
Messages : 11
Enregistré le : 17 janv. 2016, 18:35

Message par Théo » 17 janv. 2016, 20:57

Salut,

Voici un très bref résumé de cet excellent week-end (sauf samedi de 17h à 19h).

Lever samedi à 5h30, évidemment en pleine forme! Arrivés à l'aéroport, lorsque nos bagages ont été vérifiés, Florian a aussitôt été mis à l'écart. Le fraudeur organisait un trafic de ciseaux... Nous embarquons ensuite; arrivée à Toulouse avant 10h. Après avoir loué notre BMW pour une journée, nous allons dans la banlieue toulousaine retrouver Steve, qui reviendra à Paris courant mai. Après avoir déposé nos bagages à l'hôtel, nous sommes allés déjeuner, moment inoubliable de ce voyage pour Florian, qui s'éveilla pour la première fois de la journée. Pour rester légers, Flo et moi prîmes un repas très léger : pizza maxi format 33 cm (de rayon bien sûr !) avec supplément jambon de Parme. Pour faire couler le tout, nous avalâmes un tiramisu. Ensuite nous partons acheter les denrées nécessaires à la rencontre : M M's (que l'on a jamais retrouvés), chargeur pour Monsieur Luc et 4 brosses à dents indispensables à notre capitaine (surtout lorsqu'il oublie d'acheter le dentifrice). Mes coéquipiers s'acharnèrent ensuite à fermer le coffre de notre voiture rempli de victuailles; arrivé sur place, j'analysai rapidement la situation avant de leur suggérer d'appuyer sur le bouton en haut du coffre. De retour à notre hôtel nous nous partagions les deux chambres : Julien et notre manager dans l'une et nous trois dans une chambre comportant un lit double et deux lits simples. Nous décidons alors d'offrir le lit envié à celui qui gagnerait le plus de matchs (souvenez-vous en). Julien, déjà épuisé, s'assoupit durant la demi-heure qui nous restait.
A 15 heures, en route pour le gymnase. Nous arrivons à bon port malgré de nombreux obstacles : Arnaud est passé devant une salle de jeunes danseuses; la porte était ouverte... Une heure plus tard, nous repartions (donc à quatre) vers la salle mais nos adversaires, voulant nous égarer, envoyèrent un joueur de tennis nous informer que nous nous étions trompés d'adresse; il y aurait un autre gymnase éponyme dans la même rue (soi-disant séparés d'un kilomètre, alors qu'il n'y a que 10 numéros d'écart, ce qui était très plausible...). Malgré tout, nous avons trouvé la salle. De nombreux supporters étaient déjà présents, et chose, exceptionnelle, 100% étaient de JLTT; Laurent Fischer, arrivé en bus de nuit, trônait dans les gradins. Il nous confia que dès les premières balles d'échauffement de nos adversaires, il savait que ce serait trop difficile pour nous.
17 heures. Les trois premières journées sont les provisoires matchs de montée. Ayant un peu d'espoir, nous contemplons les premières balles de Julien contre le 20, et surtout Florian contre un n°700 (deux droitiers ayant l'un deux backsides et l'autre un soft en revers).
17 heures et 3 secondes. La victoire était déjà inenvisageable... Nous venions de voir le premier top de Florian. En résumé, Flo sert, l'autre pousse haut, et Florian s'aventure dans un geste indescriptible : un mouvement d'épaule réalisé pieds joints finissant au dessus-de la tête, le tout formant une espèce de "coup droit" finissant trois mètres après la table. Après le match, cet entraîneur (hélas!) nous confia qu'enfant il poussait revers contre une demi-table relevée. Assis sur le banc, Guillaume, Julien et mon eûmes le malheur de voir un match se traduisant par une poussette de Florian suivi d'un top du numéro puis Florian allait ramasser la balle. Afin d'abréger ses souffrances le joueur de Cugnaux acheva vite le match sur un score de trois sets d'écart (à vous de deviner combien...). De son côté, Julien perd le 20 ayant un soft en revers à la belle mais qui prenait tout en coup droit. Le match était assez serré, Julien a un peu trop forcé son premier top mais a assez bien joué.
17 h 05. Florian cède sa place à Arnaud pour défier le 500, un gaucher ayant deux backsides. Subissant la malédiction de la salle, le gentleman Arnaud imita parfaitement Florian. Il accroche le premier set mais craque ensuite.
17h20. Je ne joue pas très bien non plus mais je bats le 20, un autre gaucher sur le score de 3-1; il n'était pas très fort sur le jeu court. Laurent qualifia ce match "subtile"...
17h10 (suivez la chronologie des matchs). Florian, ayant fait le plein en bananes, fait un match bien meilleur: il ne fait plus la faute sur le premier bloque, mais sur le deuxième, ce qui lui permit de gagner un set contre le 20 que Julien avait perdu. Flo découvrit, ébaubi, que deux balles ne revenaient pas toujours au même endroit; le tiramisu ayant fait son effet, le suspense disparut vite. Sur ces deux matchs, Flo nous dévoila une qualité importante : la constance.
17h30. Arnaud défie le 20 que j'ai joué, qu'il n'a jamais perdu en 15 matchs. Il se fit "démonter"(citation de Monsieur Fischer, acteur populaire). Il perd 3-1, invoquant le froid à l'origine de cette défaite. Julien perd l'autre 20 3-0 (je crois).
17h45. Je perds le 500. Dommage, je mène tous les sets mais je fais quelques fautes directes aux avantages; mon flip était trop passif, ce qui lui permettait d'enchainer facilement.
18h. 7-1. Lancement des doubles. J'observai quelques points du double Arnaud-Florian perdu 3-1. Je vis des points originaux. Notre 600, ne parvenant pas à bloquer, essaya de pousser sur un top. Horrifié, il découvrait que la balle montait; il ne put révolutionner les lois de la physique. Une fois changés, ils observèrent la fin de notre match, n’ayant qu'une hâte : partir à l'apéro (c'est-à-dire un verre d'eau pour Florian). Nous fîmes durer le suspens pour les narguer : défaite 21-19 à la belle.
18h30. Incognito, Laurent descend des tribunes, s'approche de notre sac de nourriture, pensant qu'il s'agissait d'un sac poubelle. Il serait donc dommage d'oublier des biscuits, que l'on aurait jetés. Malgré les inquiétudes de notre capitaine anxieux de voir disparaître ses M Ms, le sachet ne revint jamais dans le sac... Guillaume se console à l'apéro... Il nous annonce la nouvelle tactique : les adversaires penseront que nous serons faciles à battre et nous les prendrons par surprise.
19h. Laurent nous fit le bilan du match avant de reprendre son bus de nuit afin d'être à Le Vau dimanche : la barre était trop haute pour Julien. Il fut cependant impressionné par l'agressivité du top coup droit de Steve.
21h. Nous allons chez Steve. Malgré mes propositions, personne n'était enthousiaste pour aller faire un petit plongeon dans sa piscine. Steve était accompagné de deux de ses coéquipiers dont l'un, tahitien faisait à peu près le double de Guillaume (en largeur). Julien, démoralisé par ses contre-performances ("la barre était trop haute") ne quitta pas le canapé.
21h01. La voisine de Steve arrive; elle nous accuse de parler fort... Nous lui conseillons d'appeler les flics pour avoir leur avis!
21h05. Les policiers arrivent et repartent, incrédules face à l'énergumène logeant au même pallier que notre Steve.
22h. Florian, qui enchaine les Orangina et les verres d'eau nous fait part de quelques anecdotes; je n'en citerai que quelques unes (je crois que son état devient vraiment inquiétant, dans tous les domaines) : "J'adore le thé vert" pour parler du thé à la menthe, "Je me balade souvent dans le quartier rouge" après une journée de réflexion, je ne peux toujours pas traduire, ou encore "J'aime prendre des cafés (je rappelle que un liquide plus fort que le thé ne passe pas) sur les quais de Jaurès; vous savez, entre Tolbiac et la Défense" je préfère ne pas commenter.
23h50. Guillaume cherche à démarrer et n'y parvient qu'à la quatrième tentative (il est vrai que démarrer en étant au point mort est assez difficile). Il nous fit ensuite subir trois tours de rond-point avant de se décider.
00h00. Retour à l'hôtel. Ayant gagné une infinité de points de plus que l'ensemble de mes coéquipiers réunis (c'est mathématique, vous pouvez demander à François, je demande le lit à deux places (relisez le début si vous n'avez pas compris). Arnaud ne cède pas, ce qui est absolument honteux; je suggère de le mettre en équipe 2 en J2.
03h30. Hurlement strident d’Arnaud. En effet, Julien, ne supportant plus les ronflements indescriptibles de notre manager, qui cuve vraiment bruyamment, est parvenu, en caleçon, dans notre chambre. Il a donc poussé Arnaud, provoquant son effroi. Les deux ont donc dormi dans le même lit, mais je n'entre pas dans les détails pour cette nuit...
10h30. Florian et moi faisons le plein au petit-déjeuner (buffet à volonté).
13h. L'avion repart. Nous faisons le bilan tous ensemble et concluons que la supériorité de nos adversaires (surtout dans le jeu court, ce qui change de la PN) repose sur la qualité de leur entraineur : un certain Julien Giraud (information véridique).
15h. Florian nous quitte pour aller s'entrainer à Carpentier, il a conscience qu'il en a grand besoin. Il propose auparavant à Guillaume de le défier pour se venger. Ce dernier lui soumet plutôt une partie de free-fight.

Voici un succint résumé de ce week-end (tout ce que j'ai dit est vrai).


Théo


PS : Je taquine évidemment Florian!

2ni
Messages : 25
Enregistré le : 22 sept. 2014, 12:19

Message par 2ni » 21 janv. 2016, 11:16

Bravo pour ce "très bref" résumé!!!
Tu prépares un stage à L'Equipe????

Répondre